Gemeente Wezembeek-Oppem
  • Home
  • Print
  • Sitemap
  • ic
Share/Save/Bookmark

Plan de structure provincial d’urbanisme

Qu’est-ce que le plan de structure provincial d’urbanisme ? 

Quelles sont les lignes de force du plan de structure provincial d’urbanisme ? 

Comment Wezembeek-Oppem s’intègre-t-il dans le plan de structure provincial d’urbanisme ?

Comment s’applique le plan de structure provincial d’urbanisme ?
 

Qu’est-ce que le plan de structure provincial d’urbanisme ?

 

Le plan de structure d’urbanisme du Brabant flamand crée le cadre des développements urbanistiques futurs.

  • Combien de logements faut-il encore construire et où ?
  • De nouveaux terrains industriels doivent-ils être développés, où doivent-ils être situés et quelle doit être leur superficie ?
  • Quelle superficie faut-il laisser libre pour la nature et l’agriculture ?


C’est à ce genre de questions que le plan de structure d’urbanisme du Brabant flamand tente d’apporter une réponse. Ce n’est pas un plan dans le sens étroit du terme. En d’autres termes, vous y chercherez en vain votre propre logement. C’est un plan directeur dans lequel vous pourrez retrouver la manière dont nous organiserons notre espace dans le futur.

Quelles sont les lignes de force du plan de structure provincial d’urbanisme ?



Le plan de structure d’urbanisme du Brabant flamand possède les lignes de force suivantes .

Revalorisation du système physique.



Le sol, le relief et les plus grands cours d’eau ont une grande influence sur le lieu et la manière de construire. Nous appelons cela le système physique. Par le passé, on n’a pas toujours tenu compte de ce système physique, et ainsi, par exemple, des quartiers habités se sont développés dans des zones inondables. La province veut reconnaître le rôle du système physique et, par exemple, redonner de l’espace aux zones inondables le long des plus grands cours d’eau.

Une situation centrale avec Bruxelles.


Sa situation centrale et sa proximité avec la région de Bruxelles-capitale constituent un atout pour le Brabant flamand. Un nombre d’importantes activités économiques à vocation internationale et principalement un nombre de fonctions administratives dirigeantes et d’organes de décision politiques y sont présents.
Les développements qui s’opèrent dans la région bruxelloise exercent une influence importante sur le Brabant flamand. La province souhaite utiliser ces influences au maximum et d’une manière positive. Dans ce domaine, la concertation et la collaboration avec la région de Bruxelles-capitale est nécessaire.


Le losange flamand offre une structure claire.


Une partie importante du Brabant flamand est située à l’intérieur de ce qui est appelé le losange flamand. Le concept de losange flamand provient du plan de structure d’urbanisme de Flandre. Le losange flamand est le réseau urbain entre Gand, Anvers, Louvain et Bruxelles. C’est un espace d’intenses relations qui, sur le plan international, connaît un développement identique à celui des régions concurrentes de l’Europe du nord-ouest, principalement la conurbation du nord-ouest des Pays-Bas et la région de la Ruhr.
La partie du Brabant flamand située à l’intérieur du losange flamand connaît une plus grande densité en matière de population, d’activités économiques, de transports et autres. La partie hors du losange flamand possède un caractère plus rural. La partie qui appartient au losange flamand continuera à jouer un rôle important dans l’accueil de l’augmentation de la population et des activités économiques.


La mobilité comme donnée directrice.


Le Brabant flamand est bien caractérisé par un réseau d’infrastructure routière très dense et aux mailles serrées.
La mobilité sera toujours considérée comme une donnée directrice lorsque seront déterminés d’autres développements urbanistiques. Ceci signifie que, lors du développement d’autres activités à grande échelle (quartiers d’habitations, terrains industriels,…), leurs conséquences pour la mobilité devront toujours être bien analysées.

Comment Wezembeek-Oppem s’intègre-t-il dans le plan de structure provincial d’urbanisme ?


La province distingue quatre espaces.

  • Réseau densifié :la région la plus centrale et très diversifiée, à forte dynamique et pression sur les espaces ouverts.
  • Réseau du Démer : c’est la région  nord-est de la province. Cette partie de région forme le lien avec les provinces du Limbourg et d’Anvers et la transition entre la Campine et le Hageland. La région connaît d’une part une forte pression urbaine et d’autre part possède un espace ouvert de grande qualité.
  • Région rurale de l’est : la région sud-est de la province comprenant le Hageland et la Hesbaye. Cette région est principalement connue pour ses qualités paysagères, avec de grands espaces naturels et agricoles.
  • Région rurale de l’ouest : la région du sud-ouest de la province avec, entre autres, le Pajottenland. Cette région est également encore très rurale, mais est lentement soumise à une urbanisation grandissante.


Wezembeek-Oppem appartient au réseau dense avec la sous-région 'open schicht' (éclair ouvert).

Espace de réseau densifié



Le réseau densifié est une région très fragmentée où les différentes activités sont proches et s’interpénètrent. La politique est dirigée afin de faire cohabiter harmonieusement les différentes activités et de renforcer les relations mutuelles.
La province privilégiera la continuation de l’expansion des transports publics. La réalisation du réseau régional Brabant-Bruxelles ( un réseau public de liaisons rapides) est fortement attendue. La priorité sera donnée au développement des parties bien desservies, principalement par les transports publics. Les points de liaison des transports en commun conviennent par excellence aux développement d’une intense activité et à l’implantation de bureaux.
Ensuite, la province désire conserver autant que possible les espaces ouverts existants et les relier entre eux par un réseau écologique à fines mailles. Enfin, la culture et les paysages constituent les clés du développement d’une infrastructure touristico-récréative.

Lignes de force sous-région « Open Schicht »


La sous-région dite « Open Schicht » est un espace ouvert entre Louvain, Bruxelles et Malines.

  • le caractère ouvert et rural doit être maintenu et renforcé. Des développements dynamiques importants, des activités locales supplémentaires ou des extensions résidentielles à grande échelle n’ont pas leur place ici.
  • le développement égal de la nature et de l’agriculture est primordial. On aspire à de grandes entités agricoles et naturelles reliées entre elles.
  • le développement des noyaux (d’habitations) reste limité.
  • l’accès aux transports publics sera ici fortement amélioré.


 

Comment s’applique le plan de structure provincial d’urbanisme ?


La province peut établir des plans d’exécution d’urbanisme (RUP’s) en tenant compte du plan de structure d’urbanisme. Un plan d’exécution d’urbanisme impose à une certaine région ou pour un certain thème des exigences réglementaires spécifiques. L’élaboration d’un RUP est un processus difficile et soutenu et nécessite beaucoup de temps. Lors de l’élaboration d’un RUP, chacun a l’occasion d’intervenir. Le plan de secteur et le plan particulier d’aménagement existant ( BPA) restent valables aussi longtemps qu’ils ne sont pas remplacés par un RUP. Il n’entre pas dans l’intention de la province de changer le plan de secteur pour toute la région. La province n’élaborera un RUP que si elle estime que la réglementation existante n’est pas suffisante pour une certaine région.

La province peut également élaborer des règlements urbanistiques par lesquels elle impose certaines règles spécifiques pour une problématique précise. C’est ainsi que la province dispose actuellement d’un règlement urbanistique relatif à la récupération de l’eau de pluie des toits et des grandes surfaces durcies. Il convient de tenir compte de ces règles spécifiques lors de la demande et de la délivrance d’un permis de construire.

Enfin, la province essaye de conclure nombre d’accords avec d’autres autorités, sous la forme de conventions de collaboration. Le développement urbanistique d’une certaine région va toujours de pair avec d’énormes investissements, tels que la construction de voiries, de bassins d’eau , de d’espaces boisés,… En concluant d’avance des accords sur qui, où et quels travaux seront effectués, on peut travailler plus rapidement et plus efficacement. La province collaborera au maximum avec les administrations communales locales ou les autorités flamandes tant pour la communication, l’information que pour la sensibilisation des personnes concernées.

 




 

Contact

Louis Marcelisstraat 134
1970 Wezembeek-Oppem

02 783 12 11

02 731 06 72

Heeft u een vraag, opmerking of een klacht?

Openingsuren

Contactgegevens
gemeentelijke diensten

Wezembeek-Oppem 2009 Rue Louis Marcelis 134 - 1970 Wezembeek-Oppem - Tel: 02 783 12 11 - Fax: 02 731 06 72
design & development by e2e NV